En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et autres usages fournis sur ce site.

1945: Défilé

 
Archives Anglaises Liées :
Archives Françaises Liées :
Rappel historique
30 août 1944 : libération de Rouen par les Canadiens. Depuis juin 1940, 9.500 maisons rouennaises ont été détruites. L'armée canadienne, épaulée par des Américains nombreux dès novembre, s'attaque aux ruines avec des bulldozers, engin inconnu et fascinant pour la population. Immédiatement est jeté entre les deux rives de la Seine un pont provisoire métallique "Bailey" d'autant plus nécessaire que Rouen est transformé en XIe port allié, destiné à acheminer hommes et vivres vers le front. Dès le 13 septembre 1944 les alliés commencent à débarquer au Havre des hommes, du matériel et du ravitaillement, grâce à des engins amphibies, puisque les quais sont en grande partie détruits. Les Américains créent ensuite rapidement ici le «16e port» français libéré, en édifiant des bâtiments provisoires. Leur aide sera précieuse pour la population. Quant aux prisonniers allemands, ils sont chargés de nettoyer la plage, encore fermée au public par des fils barbelés, des débris et des armes qui peuvent encore s’y trouver.
Film
Défilé Rouen - Place de la Gare
Réalisateur
Viel Robert
Année
1945
Format
8 mm, N&B, Muet
Lieu
Rouen
Thématique
Guerres
Résumé
Une fanfare de gendarmes marche et joue en haut de la rue Jeanne d'Arc à Rouen, devant la pâtisserie Meier (qui a fermé définitivement en novembre 2010). Des hommes portent des gerbes et des drapeaux français et alliés. On aperçoit la place Tissot et la gare. Le défilé se poursuit rue Jeanne d’Arc devant de nombreux spectateurs et sous la pluie. Dépôt de gerbes des officiels. Une cérémonie dans la cour du Lycée Corneille. Des élèves chantent, appliqués sous des parapluies. On hisse un drapeau anglais.
Partage Social
 
Localisation :
.

À PROPOS DU CINÉASTE :

Viel Robert (1899 – 1959)

Viel Robert (1899 – 1959)

Entrepreneur de menuiserie, membre assidu du Photo-Club Rouennais, on lui doit de rares vues documentaires sur le Rouen de la Libération (1944) et de l’après-guerre. Beaucoup de ses films se présentent comme des œuvres à part entière avec montage précis et générique de début et de fin.