En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et autres usages fournis sur ce site.

1960: Pays de Bray

 
Archives Anglaises Liées :
Archives Françaises Liées :
Rappel historique
A partir du milieu de la décennie 1970, l’élevage bovin commence à décroître en Haute-Normandie (surproduction de lait, contraintes des mises aux normes européennes...) ; d’où le recul des surfaces en prairies permanentes au profit des céréales blé, orge) et des cultures industrielles (colza, lin, pomme de terre). En particulier les surfaces consacrées au lin ont beaucoup augmenté depuis 1945, notamment sous l’influence de l’arrivée d’agriculteurs belges.
Film
Pays de Bray
Réalisateur
Girard Jacques
Année
1960
Format
16 mm, Couleur, Sonore
Lieu
Pays de Bray
Thématique
Agriculture et Pêche
Résumé
Voici un film de 7 minutes commenté, datant de 1960, tout à la gloire du Pays de Bray. Après une présentation de cette région grâce à des cartes scolaires, le narrateur nous prévient : ici, il pleut tout le temps. Mais c’est justement grâce à cette eau que ce pays est si beau. Elle irrigue les ruisseaux, les vallées et comme le dit si bien le commentateur : « l’herbe est ici de l’or vert ». Et effectivement, nous les voyons, ces champs verdoyants, pays de pommiers. Et sous les pommiers, les vaches broutent, tranquilles. Pour finir, qui dit vache, dit lait. Après avoir montré la traite à la main, le cinéaste s’attarde sur une salle de traite moderne et électrique. De la pluie, des prés verts, des pommes, des vaches : une image bucolique de la Normandie, pleine de tendresse de la part de son auteur.
Partage Social
 
Localisation :
.

À PROPOS DU CINÉASTE :

Girard Jacques (1920 - 2010)

Girard Jacques (1920 - 2010)

Médecin d’origine parisienne, installé comme chirurgien à Neufchâtel en Bray au début des années 50. Cinéaste amateur, on a de lui une vingtaine de films dont la plupart ont pour objet la vie quotidienne dans le Pays de Bray, divers films de voyage et de famille, ainsi que quelques plans de Nikita Khrouchtchev (voyage officiel de 1960) lors d’un arrêt en gare de Serqueux.