En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et autres usages fournis sur ce site.
Le lecteur multimédia pour visionner les archives est Adobe Flash Player. Merci de mettre à jour ou d'installer le module dans votre navigateur web en suivant ce lien : https://helpx.adobe.com/fr/flash-player.html.
Notre serveur vidéo envoie un cookie pour distribuer la vidéo et récupérer les statistiques de lecture, si votre navigateur est réglé pour "ne jamais accepter les cookies" ou "bloquer les cookies de sites web tiers", la fenêtre de lecture vidéo une fois déclenchée affiche "media not found" (le média est bloqué). Pour voir les vidéos, vous devez accepter le cookie "videosenligne.crihan.fr" du serveur vidéo au moins une fois.

1988: Saint-Sever

 
Archives Anglaises Liées :
Archives Françaises Liées :
Rappel historique
Octobre 1978 : Jean Lecanuet inaugure le nouveau grand centre commercial et culturel (théâtre, bibliothèque, direction de la télévision régionale) de Rouen Saint-Sever, situé rive gauche. Donc un deuxième coeur de Rouen s’élabore au sud de la ville, rééquilibrant les deux rives.
Film
Saint-Sever, un coeur pour la rive sud
Réalisateur
Jean-Pierre Le Cozic
Année
1988
Format
Umatic, N&B et Couleur, Sonore
Lieu
Rouen
Thématique
Urbanisme
Résumé
Ce film retrace l’histoire du quartier Saint-Sever, sur la rive gauche de Rouen. Au début, des photos nous montrent des lieux disparus sous les bombardements ou sous le coup de décisions politiques, urbanistiques ou stratégiques : filatures, usines, entrepôts casernes, les images fixes se succèdent et ressuscitent le passé. Puis les images animées prennent le relai pour évoquer la nouvelle physionomie du quartier. Le commentaire et les interviews reviennent sur l’histoire des travaux qui ont conduit à la construction du centre Saint-Sever . Le film se termine par une déambulation dans le centre commercial et la rue piétonne.
Partage Social
 
Localisation :
.

À PROPOS DU CINÉASTE :

Le Cozic Jean-Pierre

Le Cozic Jean-Pierre

Après diverses activités dans le théâtre et le cinéma, puis une expérience professionnelle dans le journalisme, il intègre le ministère Jeunesse et Sports où il est mis à disposition de plusieurs organismes qui constitueront à terme le Pôle Image de Haute Normandie. En tant que cinéaste, il est la cheville ouvrière de nombreux films de fiction, d’animation, documentaires ou d’initiation pédagogique.